cazh-CNendeeliwhiiditjakoptrues

     

 

   Aethelwyn avait pris Roswyn sous sa protection. La jeune fille l'étonnait un peu plus de jour en jour, sa capacité de réflexion et de jugement subjuguaient le vieil elfe.  Maintenant elle savait qui elle était, et même si elle comprenait que le trône d'Ethyria lui revenait de droit, elle se rendait compte que la récupération de celui-ci ne serait pas chose facile à réaliser, loin de là. L'usurpateur, le duc Norbert, inquiet de mouvements de troupes orques et gobelines qui s'effectuaient périodiquement dans le nord et l'ouest du royaume, établissait un immense chantier afin de consolider les défenses de la capitale ainsi que de son château à Roncenoir et réorganisait la hiérarchie de son armée. Les hommes qui la composaient, du moins les différents commandants et capitaines de ses troupes, lui étaient maintenant dévoués corps et âme. Roswyn comprenait que, même avec l'aide des Elfes, la tâche serait très ardue.

   Chaque jour, la jeune fille s'entraînait avec l'arc qu'Aethelwyn lui avait offert. Si les débuts furent difficiles, Roswyn avait enfin acquis une dextérité plus que suffisante pour se servir de son arme avec aisance. Le vieil Elfe n'était cependant jamais satisfait et exigeait chaque jour davantage de résultats. Il avait décidé que la jeune fille devait devenir une experte du maniement de l'arc et il l'en savait capable, ce ne serait qu'une question de temps.

   Un an s'était passé depuis l'arrivée de Roswyn chez le Blanpeau. Un jour il lui annonça qu'ils devaient partir dans sa tribu chez les Sedes-odaï, très loin à l'est, au delà des Landes Sombres. Là-bas, la jeune fille devrait parfaire son apprentissage au tir et s'initier au lancer du couteau, comme le faisaient couramment les jeunes guerriers de la tribu, des experts allaient la guider dans ces deux voies. En outre, Ellawen, la sœur de l'Elfe, grande prêtresse d'Ellen, déesse des Blanpeaux, lui dévoilerait la totalité de la prophétie dont la jeune fille ne connaissait qu'une partie.

   Roswyn accueillit cette nouvelle avec joie. Depuis un an maintenant qu'elle était réfugiée chez Aethelwyn, elle n'avait rencontré personne et n'avait reçu aucune nouvelle de Manon ni de Bertrand, l'Elfe lui ayant simplement assuré que sa mère était en sécurité dans la grande ville d'Ixos au nord-est d'Ethyria et que son frère avait bien intégré l'armée dans la capitale où il s'était déjà distingué auprès de son supérieur, le capitaine Hubert.

Avant leur départ, la jeune fille posa tout un tas de questions à Aethelwyn sur les régions qu'elle ne connaissait pas encore très bien et qui bordaient les pourtours du royaume de Meruvia. Le Blanpeau, parfaitement versé dans l'histoire et la géographie du pays, permit à Roswyn d'étendre ses connaissances.

   Elle apprit ainsi qu'à l'est, où ils allaient bientôt se rendre, s'étendait la grande forêt des Blanpeaux, forêt dont disait-on, on ne pouvait en voir la fin tant elle s'étendait vers le levant. Partant d'Ethyria, en traversant la grande plaine de l'Est, ils se dirigeraient vers le pays des Elfes en rejoignant le port de Sybaris, seconde ville du royaume par son importance. En effet, dès le premier embranchement des chemins par devant le lac de Naryth, ils prendraient la direction du sud pour atteindre le port afin d'éviter la région des Landes Sombres où des morts-vivants malfaisants erraient de jour comme de nuit.

   Roswyn apprit également qu'au nord, par delà la chaîne des montagnes neigeuses de Nordeloor s'étendait le pays des Orques ou Orcie. C'est par certains cols de ces montagnes que les Orques pénétraient quelquefois en Meruvia pour se livrer à des actes barbares sur les villages du nord du royaume au delà les terres de Roncenoir. A l'ouest de l'Orcie, on pouvait voir un paysage désolé et peu habité, c'était l'ancien territoire des Nains. Depuis deux siècles ceux-ci avaient pratiquement disparus de leur région – on en rencontrait cependant quelques-un ci ou là en Meruvia – mais une ancienne légende disait que les Nains avaient quelque part construit une immense ville souterraine dans leur royaume et que là-bas, ils auraient développé une technologie avancée dans le domaine de la mécanique et procéderaient à des expériences sur des éléments de fer et d'acier pour s'en servir comme troupes combattantes. Bien sûr, tout cela n'était que légendes car apparemment aucun des Nains établis dans le pays de Meruvia n'était capable de situer l'emplacement d'une telle ville.

   A l'Ouest de la forêt de Nooren et par delà les Collines de Rochegrise, s'étendait le territoire des Gobelins dont les tribus belliqueuses et sauvages envoyaient souvent des petits groupes d'êtres malfaisants pour effectuer des rapines et incendier quelques villages de l'Ouest du royaume.

   Aethelwyn rappela enfin à la jeune fille qu'au sud du pays, dans l'Océan Phaétonique, s'étendait la grande île de Phaéton dont la capitale, Cinaxa, reliait Suthéria, le port de la capitale situé une lieue au sud de celle-ci, ainsi que le port de Sybaris à l'est. Et c'est dans l'est de cette île de Phaéton, que les plus grands mages du royaume étudiaient, dans la Tour Blanche, les secrets de la terre, de l'eau et du feu.

   - Voilà en gros, ce que je peux t'apprendre de plus pour l'instant, dit le Bosmer à Roswyn, mais vois, tout ceci est dessiné sur un parchemin dont je te donne une copie, tu en auras certainement besoin.

 

 

   - Mais celà est très intéressant, répondit la jeune fille, j'ai maintenant hâte de rencontrer les tiens dans la forêt des Blanpeaux.

 

*   *   *



   Arrivés à Sybaris, Aethelwyn et Roswyn s'y arrêtèrent deux journées afin de visiter la ville et le port. Deuxième par son importance dans la hiérarchie des grandes cités du royaume, Sybaris était un remuant centre de commerce. Dans son port régnait une activité bruyante qui s'étalait de l'aube jusqu'à très tard dans la nuit. On pouvait y rencontrer de nombreux ouvriers et marins de toute race, charpentiers elfes, tisserands et potiers de Meruvia, ainsi que quelques forgerons orques et nains, établis dans la région depuis plusieurs générations.

   A la recherche d'une auberge afin d'y passer une nuit, l'Elfe et la jeune fille atteignirent une des grandes places de la ville. Attirée par un petit monument situé quelque peu en retrait de la place et simplement composé d'un socle circulaire de deux mètres de diamètre environ, duquel s'élevaient quatre colonnes de pierre taillée d'une hauteur de plus de deux mètres et qui supportaient un dôme de même matière, la jeune fille s'écria :

   - Mais j'ai vu le même monument à Ethyria... Il n'y a point de statue à l'intérieur. Regarde, le socle est recouvert d'écritures bizarres et un étrange mécanisme de fer et d'acier est attaché à l'une des colonnes... Il est cassé je crois, à quoi cela peut-il donc servir ?

   Aethelwyn regarda la jeune fille en souriant et répondit :

   - Cela ? Et bien il s'agit d'un ancien passage.

   - Un ancien passage... Je ne comprends pas ?

   Le Blanpeau dut s'expliquer.

   - Oui, un ancien passage. Il s'agit en réalité de vieux téléporteurs construits par les Nains il y a très longtemps lorsque ceux-ci étaient installés dans tout Meruvia avant l'arrivée des humains. On en rencontre à Ethyria, ici à Sybaris, mais aussi dans les villes d'Ixos, Sirgonia et Cinaxa, dans l'île de Phaéton. D'autres, presqu'entièrement recouverts par la végétation se dressent encore dans la grande forêt des Blanpeaux où nous nous rendons ainsi qu'à l'intersection de la forêt de Nooren avec les Collines de Rochegrise. Tous ont été désactivés il y a très longtemps et ne sont plus qu'à l'état de vestiges comme tu peux le voir.

   - Comme c'est dommage, s'écria Roswyn. Oh combien plus rapides devaient se faire les déplacements à cette époque !

   - Oui mais ils n'étaient réservés qu'à l'élite de la population et seule la technologie des Nains pourrait réparer ces téléporteurs, ajouta Aethelwyn, hélas, les Nains ont pratiquement tous disparus de Meruvia aujourd'hui et personne d'autre ne pourrait les remettre en marche.

 

*   *   *

 

   Quelques jours plus tard le village des Sedes-odaï était en vue. Déjà de jeunes Elfes ainsi que des enfants accouraient vers les voyageurs et criaient à tue-tête :

   - Regardez, c'est le vieil Aethelwyn, il est revenu... Bienvenue, bienvenue à toi oh druide !

   Affectueusement, l'Elfe tapotait la tête des enfants puis, se dirigeant vers sa sœur Ellawen il lui présenta Roswyn et demanda que celle-ci puisse se reposer calmement, on parlerait le lendemain matin.

   Le village des Sedes-odaï se composait de quatre cents habitations environ. Fabriquées à l'aide de rondins de bois de la forêt environnante, les maisons pouvaient contenir jusque quatre ou cinq pièces. Au centre du village se dressait une grande bâtisse d'environ six mètres de hauteur, vingt mètres de longueur et quinze mètres en largeur. Elle avait été construite autour d'un arbre immense car en effet, en son centre trônait majestueusement un vieux chêne plus que séculaire et qui se révélait être l'arbre sacré de la tribu. Cette imposante construction comportait deux étages et était flanquée de deux lourdes portes de chêne, c'était là que se passaient la plupart des réunions des élites et des chefs et qu'elle se remplissait lors des diverses festivités de la tribu. On l'appelait la Maison des Murmures.

   C'est dans cet endroit qu'Aethelwyn conduisit Roswyn le lendemain matin. La sœur du druide, la prêtresse Ellawen ainsi que quelques dignitaires Elfes s'y trouvaient déjà en pleine conversation.

   Ayant invité la jeune fille à prendre place parmi l'assemblée, Ellawen pris la parole.

   - Mon frère Aethelwyn ici présent nous a expliqué que tu avais pris sa défense lorsqu'il fût agressé par un garde de la maison de l'usurpateur à Ethyria. Celà ne préjuge en rien que tu sois ou non l'Elue de la prophétie. Cependant cette prophétie contient des demandes qui se trouvent être d'une exigence qui me semble bien lourde pour une jeune fille de ton âge. Mais bien que tu sois encore presqu'une enfant, nous ne pouvons pas négliger ce que tu as accompli jusqu'ici. Mon frère m'a expliqué que tu frises déjà l'excellence au tir à l'arc et cela est une bonne nouvelle.

   Je dois cependant maintenant t'expliquer les termes complets de la prophétie car tu les ignores encore.

   Dans l'immensité de cette forêt cohabitent tant bien que mal trois tribus elfes, les Sedes-odaï chez qui tu te trouves actuellement ainsi que les Maleel-aels et les Tes-elwens qui habitent plus au nord. La rivalité entre nos tribus est liée au courroux de la déesse Ellen dont la statue se trouve dans son temple à Ismen-nethor à l'Est. Ce temple est actuellement gardé par trente guerriers d'élite de chacune de nos tribus mais hélas, il y a de nombreuses années, il fut profané par une tribu elfe ennemie dont le chef déroba trois artefacts sacrés à la statue. Nous devons retrouver l'anneau de la déesse, les Malleel-aels son collier et les Tes-elwens sa couronne. Ces trois bijoux en or devront être ramenés par une seule personne, au profit de chaque tribu, il s'agit de la jeune fille qui sera élue par Ellen, seulement alors la déesse nous réunira à nouveau en une seule nation elfique. Ce n'est pas tout, une fois les artefacts sacrés remis à la déesse, celle-ci t'indiquera l'endroit où trouver son amie la déesse Aziza qui te remettra le sceptre, symbole de ta nature royale. Par la suite nous pourrons nous allier aux humains et t'aider à reprendre le trône.

   Voilà, maintenant au risque de t'effrayer je dois t'avouer que nous ne savons pas où se trouvent exactement les artefacts. Ce que nous pouvons dire est que du devrais trouver le collier dans une des nombreuses grottes qui sont occupées par les Gobelins dans leur territoire à l'Ouest des Collines de Rochegrise. La couronne serait gardée par une tribu orque dans leurs terres de glace par delà la chaîne de Nordeloor, et enfin, l'anneau se trouverait être à l'intérieur d'une tombe d'un sorcier mort-vivant située dans une région brumeuse des Landes Sombres.

   J'ajouterai pour terminer que mon fils Elwyn, qui est à peine plus âgé que toi mais qui vient de rejoindre l'élite de nos guerriers, t'accompagnera et t'aidera à l'accomplissement de ces tâches. Auparavant, c'est lui qui va parfaire ton apprentissage des armes qui nous sont familières et que tu devras maîtriser afin de t'aider à réussir toutes tes quêtes.

   Qu'Ellen te protège et t'accompagne au long de ton chemin.

   Roswyn avait compris que récupérer le trône de Meruvia allait lui demander des efforts considérables, presque surhumains, mais rien que pour venger l'honneur de ses parents assassinés, elle se devait au moins d'essayer. Un sourire bienveillant d'Aethelwyn à son égard la fortifia quelque peu dans sa détermination.

 

 

 
 

Connexion

CoalaWeb Traffic

Today71
Yesterday148
This week543
This month4142
Total1526412

28/01/21